artisan plombier Athis-Mons, artisan chauffagiste Athis-Mons, artisan plombier chauffagiste Qualigaz
artisan plombier Athis-Mons, artisan chauffagiste Athis-Mons, artisan plombier chauffagiste Qualigaz
ASSIREM Plomberie Chauffage Gaz - Plombier Chauffagiste professionnel - Paris, Région parisienne, Essonne, Ile-de-France
ASSIREM Plomberie Chauffage Gaz - Plombier Chauffagiste professionnel - Paris, Région parisienne, Essonne, Ile-de-France

Dictionnaire du BTP, plomberie, chauffage, gaz, etc.

Bâtiment et travaux publics*

Le secteur économique du bâtiment et des travaux publics, ou BTP, regroupe toutes les activités de conception et de construction des bâtiments publics et privés, industriels ou non, et des infrastructures telles que les routes ou les canalisations. Il est l’un des premiers secteurs d’activité économique.

La plomberie*

La plomberie est une spécialité de l'ingénieur en Mécanique appliquée au bâtiment et du plombier spécialisé, regroupant l'ensemble des techniques utilisées pour faire circuler des fluides (liquide ou gaz) à l'aide de tuyaux, tubes, vannes, robinets, soupapes, pompes aux différents points d'usage d'une installation. Le mot a pour origine le terme latin pour plomb (plumbum) et provient de l'utilisation de ce métal malléable pour réaliser les installations de plomberie au cours des siècles précédents.

 

Ces techniques se sont améliorées au fil du temps suite à l'évolution des connaissances scientifiques et de leur mise en application. Les premières applications systématiques de la plomberie ont été la mise en service de la gravité et des premières pompes, en agriculture, pour l'irrigation au moyen de pentes et de fossés.

Le plombier*

(également appelé installateur sanitaire) est chargé de la réalisation ou de la réparation des installations de plomberie. Son outil traditionnel est le chalumeau oxyacétylénique. Il doit aussi déboucher les canalisations.

 

« Plombier » est l'appellation traditionnelle désignant le plombier-chauffagiste. Aujourd'hui, on parle d'« installateur en thermique et sanitaire ». Les domaines d'intervention du plombier-chauffagiste sont :

 

Le sanitaire (la plomberie) : installation des réseaux d'eau froide sanitaire (EFS) et eau chaude sanitaire (ECS) ;

installation des préparateurs d'eau chaude sanitaire : chauffe-eau électrique de 50 à 500 litres (où l'eau va être stockée et chauffée à plus de 55 °C par une résistance électrique), le chauffe-eau gaz instantané (pas de stockage, l'eau froide est réchauffé à chaque fois qu'un utilisateur ouvre un robinet d'eau chaude), à micro-accumulation (la capacité de stockage est généralement de 8 litres), et enfin à accumulation (le ballon où est stocké et maintenu à température l'eau chaude va de 80 à 120 litres) ;

pose d'éléments sanitaires (lavabo, WC, évier, baignoire, cabine de douche, lave-main, broyeur d'évier) ;

pose de robinetterie ;

raccordement des appareils sanitaires au réseau d'eaux usées (les réseaux d'eaux usées sont réalisés par les maçons) ;

débouchage de canalisation (on parle également de dégorgement) par le biais de furet manuel, électrique ou également de pompe manuelle ou déboucheur professionnel ;

intervient pour les fuites sur tuyauterie d'évacuation ou d'arrivée d'eau en cuivre, PVC, PER ou plomb.

 

Chauffage : Un chauffagiste pose, entretien et remplace tout système de chauffage tels que chaudière mural, chaudière au sol, chaudière au fioul, chauffe-eau gaz ou autre système de chauffage. Il effectue également l'installation du circuit chauffage constitué de la tuyauterie et des radiateurs chauffage central. Le chauffagiste entretient le circuit chauffage par le biais du détartrage et du désembouage. Il réalise également tout remplacement de pièces défectueuses sur la chaudière (pompe, thermocouple, manager, purge automatique, corps de chauffe...). Il existe 2 types de circuit chauffage : le circuit mono-tube (installation en série) et le circuit bitube (installation en parallèle).

 

Le gaz : installation du réseau gaz après le compteur de gaz.

Le chauffage*

Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un matériau ou à l'air ambiant. On distingue le chauffage à des fins de confort thermique (chauffage des locaux, de l'eau chaude sanitaire, etc.) et le chauffage à des fins industrielles (chauffage de pièces mécaniques, de processus industriels, etc.).

 

Le confort thermique est assuré principalement par le chauffage des locaux et volumes de vie ainsi que par le chauffage de l'eau chaude sanitaire, voir le chauffage des eaux de piscines.

 

Le chauffage à des fins de confort est utilisé pour maintenir ou améliorer les conditions d'une ambiance agréable pour les êtres vivants, dans les espaces clos constituant les lieux de vie (bâtiments, habitacles de moyens de transports, piscines, etc.).

L'objectif du chauffage est d'améliorer le confort thermique d'un espace à vivre. Un système de chauffage consomme de l'énergie sous une forme et la restitue sous forme de chaleur.

 

Par extension, le terme chauffage désigne aussi tous les systèmes destinés à assurer l'augmentation de température d'une pièce à vivre ou d'un processus de fabrication.

Le gaz*

Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à occuper tout le volume disponible. Cette phase constitue l'un des trois états dans lequel peut se trouver un corps pur, les autres étant les phases solide et liquide. Le passage de l'état liquide à l'état gazeux est appelé vaporisation. On qualifie alors le corps de vapeur (par exemple la vapeur d'eau).

 

À basse pression, les gaz réels ont des propriétés semblables qui sont relativement bien décrites par le modèle du gaz parfait. La masse volumique d'un corps pur atteint son minimum à l'état gazeux. Elle décroît sous l'effet d'une baisse de pression (loi de Gay-Lussac et loi de Charles) ou d'une hausse de la température (on parle de dilatation des gaz). Les mouvements chaotiques des molécules qui composent le corps le rendent informe et lui permettent d'occuper entièrement l'espace clos qui le contient.

Les énergies renouvelables*

Les énergies renouvelables (EnR en abrégé) sont des formes d'énergies dont la consommation ne diminue pas la ressource à l'échelle humaine. L'expression énergie renouvelable est la forme courte et usuelle des expressions « sources d'énergie renouvelables » ou « énergies d'origine renouvelable » qui sont plus correctes d'un point de vue physique.

 

Le soleil est la principale source des différentes formes d'énergies renouvelables : son rayonnement est le vecteur de transport de l'énergie utilisable (directement ou indirectement) lors de la photosynthèse, ou lors du cycle de l'eau (qui permet l'hydroélectricité) et l'énergie des vagues (énergie houlomotrice) la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux profondes des océans (énergie thermique des mers) ou encore la diffusion ionique provoquée par l’arrivée d’eau douce dans l’eau salée de la mer (énergie osmotique). Cette énergie solaire alliée à la rotation de la terre est à l'origine des vents (énergie éolienne) et des courants marins (énergie hydrolienne).

 

La chaleur interne de la Terre (géothermie) est assimilée à une forme d'énergie renouvelable, et le système Terre-Lune engendre les marées des océans et des mers permettant la mise en valeur de l'énergie marémotrice.

 

Les combustibles fossiles ou minéraux (matériaux fissiles) ne sont pas des sources d'énergie renouvelables, les ressources étant consommées à une vitesse bien supérieure à la vitesse à laquelle celles-ci sont naturellement créées ou disponibles.

Pompe à chaleur*

Une pompe à chaleur (PAC) est un dispositif thermodynamique permettant de transférer une quantité de chaleur d'un milieu considéré comme « émetteur » (milieu fournisseur) vers un milieu « récepteur » de calories. Selon le sens de ce transfert, une pompe à chaleur réversible peut fonctionner soit comme un radiateur soit comme un réfrigérateur (cycle frigorifique). Cette fonctionnalité ne concerne pas les autres sortes de pompes à chaleur qui ne fonctionne que dans un seul sens.

 

Différents appareils utilisent le principe de pompe à chaleur pour leur fonctionnement : le réfrigérateur ou le climatiseur par exemple sont des pompes à chaleur. La pompe à chaleur est aussi utilisée dans le cadre de la thermique du bâtiment pour la climatisation de ceux-ci.

 

Le système peut être optimisé et même renforcé en le combinant à une autre source d'énergie, photovoltaïque, permettant une amélioration des rendements respectifs, comme l'a montré l'expérimentation (+ 20 % de rendement à Chambéry en Savoie). C'est un des moyens (breveté en France sous le nom «Aedomia») d'atteindre la « basse consommation » voire le bâtiment à énergie positive ; La chaleur accumulée par les panneaux photovoltaïques peut être récupérée pour améliorer le rendement d'une pompe à chaleur, elle-même alimentée par l'électricité produite. De plus le module photovoltaïque produit plus d'électricité quand il est ainsi refroidi. Un stockage intermédiaire de calories (ballon d'eau chaude) est nécessaire, car les pompes à chaleur classiques s'arrêtent (sécurité) au-dessus de 40 °C alors que l'air chauffé par le soleil peut atteindre 50 °C1.

Thermique du bâtiment*

La thermique du bâtiment est une discipline de la thermique visant à étudier les besoins énergétiques des bâtiments. Elle aborde principalement les notions d'isolation thermique et de ventilation afin d'offrir le meilleur confort thermique aux occupants. Elle aborde aussi les problématiques de fourniture d'énergie pour le chauffage et de production d'eau chaude sanitaire.

 

L'ensemble des parties d'un bâtiment est soumis aux transferts thermiques, qui sont des échanges de chaleur entre le milieu chaud et le milieu froid (généralement de l'intérieur vers l'extérieur). La connaissance et la maîtrise de ces transferts thermiques permet une gestion de la facture énergétique d'un bâtiment. La diminution de ces échanges thermiques permet de maintenir une température tempérée à l'intérieur du bâtiment en y apportant le moins d'énergie possible. Elle permet également d'orienter la conception du bâtiment dans un cadre réglementaire tout en visant un compromis entre coût énergétique et confort.

 

Une étude complète nécessite de distinguer les sources de chaleur internes et externes au bâtiment, c'est-à-dire les parties actives, des parties passives comme les surfaces extérieures, les vitres, la toiture par exemple.

Sommaire

 

* www.wikipedia.org

ASSIREM Plomberie Chauffage
19 Boulevard de Provence
91200 Athis-Mons

 

Tél. : 06 48 30 43 38

 

info@assirem-plomberie-chauffage.com

 

www.assirem-plomberie-chauffage.com

Plombier Chauffagiste agréé Certificat de conformité QUALIGAZ, qualification et habilité GDF

Recommandez cette page sur :

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSIREM Plomberie Chauffage Ile-de-France 2014
Webdesign : ILE GRAPHIQUE